Obésité : les solutions de la médecine chinoise

Par Philippe Sionneau

Une alimentation saine et mesurée ne suffit pas toujours à garder la ligne. Pourquoi ? Réponses étonnantes de la médecine chinoise, parfois à contre-courant de la pensée occidentale…

L'obésité devient un véritable phénomène de société. Aux Etats-Unis, C'est bientôt un adulte sur quatre qui est obèse ! En France, elle progresse dangereusement, surtout chez les enfants. Selon l'étude ObEpi 2003, conduite par l'Institut Roche de l'obésité en collaboration avec l'Inserm et portant sur presque 48 millions de Français, les individus souffrant de surpoids ou d'obésité sont passés de 36,7 % en 1997 à 41,6 % en 2003. L'obésité dite massive (la plus grave) a doublé durant la même période. On estime que si cette progression alarmante continue, il y aurait 20 % de Français obèses en 2020…

On pourrait croire que ceux qui veulent maigrir souffrent avant tout d'un problème d'image de soi, influencé par le canon de beauté édicté par les magazines féminins ou le cinéma américain. Faux. Les scientifiques ont démontré récemment que le surpoids favorisait le diabète de type II, le cancer du côlon, du rein, du sein et de l'utérus, l'excès de cholestérol, l'hypertension, les maladies cardiovasculaires (y compris infarctus du myocarde et accidents vasculaires cérébraux), l'arthrite, les calculs biliaires, la stérilité, le ronflement et l'apnée du sommeil, la cataracte. Au-delà d'un effet de mode, maigrir est devenu une nécessité médicale pour beaucoup d'entre nous.
Les causes de l'obésité

Nombreux sont les chercheurs qui tentent de trouver des solutions pour traiter l'obésité et le surpoids. Chaque année, de nouveaux régimes voient le jour et stimulent la curiosité du grand public. Cependant, au final, il est rare qu'une nouvelle méthode tente vraiment d'appréhender les mécanismes de la prise de poids. Pour la médecine chinoise, il est essentiel de comprendre les processus pathologiques de ce trouble. Une observation attentive pendant plusieurs siècles lui permet de dire qu'il n'existe pas « un » seul et unique type d'obésité ou de surpoids mais plusieurs. Et comme la nature de chacun d'eux est différente, les traitements sont différents.

La manière dont la médecine chinoise analyse et conçoit la physiologie humaine est différente de celle de la médecine occidentale (et donc de l'homéopathie, de la naturopathie, de l'ostéopathie, etc.). Elle a été créée il y a 3 000 ans et dans un contexte philosophique et culturel très différent du nôtre. Il faut donc accepter d'observer le monde avec une autre lorgnette que celle de la science mécaniste occidentale. Par exemple, les organes tels que rate, reins, poumons, foie, cœur, vésicule biliaire, intestin grêle, gros intestin, estomac, vessie… ont très peu de points communs avec notre approche actuelle du corps humain. Ils possèdent des fonctions dans l'organisme assez différentes de celles que nous leur attribuons chez nous. Nous sommes donc dans une autre matrice de pensée.

En médecine chinoise, la graisse est considérée comme le produit de « mucosités » (Tan), c'est-à-dire des liquides qui se sont accumulés puis condensés en substance plus solide. Ces mucosités (graisses) peuvent être engendrées soit par une hygiène alimentaire déréglée, soit par le dysfonctionnement de trois organes : la rate, les reins, le foie.
LES QUATRE PRINCIPAUX TYPES D'OBÉSITÉ

1. Les mucosités « humidité » par mauvaise hygiène de vie

Les mucosités qui provoquent le surpoids ou l'obésité proviennent tout d'abord d'une hygiène alimentaire déréglée. Selon la vision chinoise, l'objectif de la digestion est de recevoir des aliments liquides et solides et de transformer le tout en une espèce de « soupe digestive tiède », afin d'assimiler ce qu'il y a de plus de subtil pour régénérer le corps.

Qu'est-ce qui entrave cette soupe digestive tiède et donc l'assimilation du bol alimentaire ? Trop d'aliments crus, trop d'aliments froids, trop de boissons froides, trop d'aliments sucrés, trop d'aliments qui engendrent l'humidité (exemples : produits laitiers, alcool, fritures, beignets, charcuteries, sucreries sous toutes leurs formes…). Si en plus de cela vous mangez à heure irrégulière, tardivement le soir, pas assez au petit déjeuner et trop au dîner, vous augmentez vos chances de favoriser une accumulation d'humidité digestive qui se transformera tôt ou tard en mucosités à l'origine de votre surpoids. Dans cette situation, même si vos organes fonctionnent correctement, que votre digestion vous semble bonne, ce type d'alimentation vous condamne à terme à prendre du poids. En clair, vous pouvez avoir apparemment une bonne santé et préparer à bas bruit vos kilos en trop.

 2. Vide du Qi de la rate

Le Qi correspond aux fonctions d'un organe. En médecine chinoise, la rate est responsable des transformations du bol alimentaire. Si elle devient faible, l'humidité digestive est moins bien transformée, s'accumule et se transforme en mucosité. Dans cette situation, même si vous avez une alimentation correcte et que vous évitez les aliments nocifs pour le poids (voir ci-dessus), vous pouvez avoir des kilos en trop ! C'est ce qui explique que certaines personnes mangent peu et que malgré tout elles grossissent. Mais si en plus vous avez une alimentation déréglée, vous doublez vos chances de grossir…

Quelles sont les causes principales du vide de la rate ? Les dérèglements alimentaires, l'excès de sucreries, l'excès de sodas, l'excès de travail intellectuel ou de soucis, le manque d'activité physique, les surmenages, les maladies graves ou de longue durée… Ce type de surpoids est très fréquent chez les femmes.

3. Vide du Yang des reins

Le Yang correspond aussi aux fonctions d'un organe et à la capacité à réchauffer l'organisme. Les reins, en médecine chinoise, ont notamment pour rôle de « gouverner l'eau ». Cela signifie qu'ils permettent aux liquides physiologiques d'être bien assimilés, transformés, transportés afin de nourrir et humidifier tous les tissus du corps. Si les reins sont déficients, ces liquides organiques tendent à stagner puis, à la longue, à se concentrer en mucosités, lesquelles sont à l'origine de nos kilos superflus.

Quelles sont les causes principales de l'affaiblissement des reins ? Le vieillissement, l'usage de certains médicaments refroidissants, les excès sexuels, la faiblesse constitutionnelle, les maladies graves ou de longue durée… Là encore, malgré une alimentation irréprochable, en cas de vide du Yang des reins, il est possible de grossir anormalement. Bien entendu, une alimentation déréglée ne peut qu'aggraver la situation. Le vide du Yang des reins est souvent en cause dans la prise de poids de la ménopause ou de l'andropause (la bouée à la ceinture chez l'homme à partir de 40 ans et qui se confirme à 50 ans et plus).

4. Surpression du foie

Le foie « chinois » n'a rien à voir avec le foie « occidental » ou celui des naturopathes. Ces fonctions sont nombreuses. Celle qui nous intéresse ici est celle qui consiste à favoriser une circulation fluide du Qi, du sang, des liquides et des émotions dans le corps. En cas de gros stress émotionnel, de forte frustration, d'humiliation, d'amertume, de sentiment d'injustice, de colère (extériorisée ou intériorisée), la fonction de régulation du foie se dérègle et son énergie stagne. C'est ce qu'on appelle la « surpression du foie » (Gan Yu). Dans ce cas, il perd la capacité à faire circuler normalement les liquides physiologiques du corps qui s'accumulent, se condensent et se transforment en mucosités.

Par ailleurs, cette surpression du foie induit presque toujours un affaiblissement de la rate qui favorise aussi la production de mucosités… En d'autres termes, il s'agit d'un type de surpoids dont l'origine est émotionnelle. Les personnes souffrant de ce syndrome ont souvent des désirs compulsifs pour le sucré. La saveur sucrée sert « d'antidépresseur », ce qui est louable mais provoque parallèlement la prise de poids…

Il est à noter que parfois les individus cumulent deux ou trois types d'obésité ou de surpoids, ce qui en rend le traitement plus complexe. Bien entendu, pour faire un diagnostic précis de votre surpoids et y porter les stratégies thérapeutiques adaptées, il est conseillé de passer par un praticien de médecine chinoise, capable de mettre en œuvre votre perte de poids.
ddQue faire selon la médecine chinoise ?

Quelle que soit la cause, le traitement passe toujours par une diététique impeccable. Il s'agit d'éviter les aliments à risques et de restaurer le fonctionnement normal de la rate.

  • Stoppez absolument tout grignotage.
  • Consommez des aliments très digestes et beaucoup de légumes.
  • Réduisez fortement la consommation des sucreries, laitages, alcools et aliments gras.
  • Mangez chaud et supprimez le froid.
  • Mangez cuit et supprimez le cru.
  • Ne buvez pas au début mais plutôt en fin du repas et uniquement chaud.
  • Divisez par deux votre consommation de glucides (pain, pâtes, pommes de terre, céréales…) pendant quelques semaines mais augmentez votre portion de légumes et de poissons (maquereau, hareng, saumon, thon rouge, flétan du Groenland, sardine, éperlan, loup de l'Atlantique, bar, truite arc-en-ciel, crevettes, moules, œufs de lump…).
  • Consommez plus de riz, de millet, d'orge, de quinoa et de légumineuses pour évitez les céréales de la famille du blé qui sont très humidifiantes et génératrices de mucosités.

Si le nombre de kilos à perdre est important, il peut être utile de suivre pendant deux à trois mois un régime dissocié qui vise à consommer les graisses (lipides) séparément des sucres rapides ou lents (glucides). Dans cette situation, il est fort avantageux de favoriser les glucides à index glycémique bas (1).

Cependant, on n'oubliera pas que trois types d'obésité sur quatre en médecine chinoise ne sont pas directement liés à l'alimentation mais au dérèglement de certains organes. Faire un régime sans réguler ces organes est purement illusoire.

Donc, en plus de la réforme alimentaire, il est souhaitable selon le cas de :

  • Renforcer la rate par des substances médicinales chinoises qui sont reconnues pour faire perdre du poids telles que Rhizoma atractylodis macrocephalae (Bai Zhu), Radix astragali membranacei (Huang Qi), Fructus crataegi (Shan Zha)…
  • Tonifier les reins par des substances médicinales chinoises reconnues pour faire perdre du poids telles que Radix polygoni multiflori (He Shou Wu), Cortex radicis acanthopanacis (Wu Jia Pi), Rhizoma drynariae (Gu Sui Bu).
  • Régulariser le foie par des substances médicinales chinoises reconnues pour faire perdre du poids telles Pericarpium citri reticulatae viride (Qing Pi), Fructus immaturus citri aurantii (Zhi Shi), Fasciculus vascularis citri reticulatae (Ju Luo), Radix bupleuri (Chai Hu)…
  • Atténuer les causes de stress, de colère et de frustration. Traiter la cause émotionnelle qui amène à des crises de compulsion alimentaire.

L'hygiène de vie

    Évitez de boire trop d'eau en pensant que cela fait maigrir, c'est une idée totalement fausse et cela fatigue la rate et les reins (lire « La diététique du Tao », section 7.9 : « Boire des litres d'eau ? »).
    Ayez une activité physique régulière, de préférence quotidienne, car celle-ci active la circulation de l'énergie, stimule le péristaltisme intestinal et aide à éliminer les réserves de graisses.
    Ayez des heures régulières pour les repas, avec un vrai petit déjeuner salé et mangez léger le soir, cela favorise le fonctionne de la rate.