Diététique Chinoise

« Bien manger, c’est atteindre le ciel » (proverbe chinois)

En médecine traditionnelle chinoise, l’alimentation est considérée comme le premier des remèdes. Combinée à la respiration, elle est votre source principale de production d’énergie. Une mauvaise alimentation induit une énergie de basse qualité, affaiblissant votre santé et votre vitalité. La diététique chinoise s’est spécialisée sur plusieurs milliers d’années à entretenir et soutenir la vitalité afin de maintenir une santé optimale.

Bien qu’elle soit principalement orientée sur des recommandations adaptées à la constitution de chacun, nous pouvons en extraire un certain nombre de règles diététiques de base convenant à la plupart d’entre nous.

L’observation de ces quelques principes améliorera grandement votre SANTÉ tout en favorisant la VITALITÉ et la LONGÉVITÉ:

  • Manger des aliments frais et sains
  • Manger à heures régulières, dans le calme
  • Ne pas manger trop ou trop peu
  • Prendre un bon petit déjeuner
  • Prendre un repas de midi chaud et nourrissant
  • Ne pas manger trop et trop tard le soir
  • Ne pas manger trop vite, prendre le temps de mastiquer
  • Ne pas grignoter entre les repas
  • Consommer davantage des légumes frais et de fruits
  • Consommer davantage de céréales et des légumineuses
  • Éviter l’excès de produits raffinés, dévitalisés
  • Éviter l’excès de conserves et de plats cuisinés du commerce
  • Réduire la consommation de produits d’origine animale
  • Réduire fortement les produits laitiers
  • Réduire la consommation des aliments et des boissons sucrés
  • Éviter l’excès d’aliments gras et de fritures
  • Réduire la consommation d’aliments crus et froids
  • Éviter de boire avant ou pendant le repas
  • Boire  chaud, à la fin des repas, sans excès

L’alimentation conforme aux 5 éléments n’est pas un régime à proprement parlé. Elle repose sur l’expérience séculaire de la médecine chinoise traditionelle.

Les cinq éléments

La terre, le bois, le feu, le métal et l’eau, représentent les énergies essentielles agissant à la fois dans le macrocosme [terre] et dans le microcosme [homme]. La conception de la théorie des cinq éléments procède de l’observation des phénomènes naturels et de leur évolution en fonction des saisons.

Le bois représente l’énergie du printemps car le bois symbolise la germination et l’apparition de la vie. La nature du bois est de se tordre et de se redresser. A l’élément bois, on attribue la couleur verte et la saveur acide.

Le feu est le symbole de l’énergie de l’été car le feu est la manifestation de la vie ellemême, et la nature du feu est de flamber et de monter. A l’élément feu, on attribue la couleur rouge et la saveur amère.

Le métal est le symbole de l’énergie de l’automne car le métal est dur et malléable à la fois, se désagrégeant comme la vie elle-même. A l’élément métal, on attribue la couleur blanche et la saveur âcre.

La terre représente l’énergie du centre car la terre est le centre dans lequel vivent les hommes. Elle est la manifestation du principe vital lui-même. La nature de la terre est d’absorber et de produire, de servir aux semences et aux récoltes. A l’élément terre, on attribue la couleur jaune et la saveur sucrée.

L’eau est le symbole de l’énergie de l’hiver car l’eau est un élément sans lequel la vie ne saurait se manifester, et la nature de l’eau est de rendre humide et de descendre. A l’élément eau, on attribue la couleur noire et la saveur salée.

Plus qu’une fonction nourricière

La théorie des cinq éléments prend toute son importance lorsqu’on sait que ces cinq éléments correspondent non seulement à des points cardinaux mais aussi à des saveurs, à des couleurs, à des organes du corps humain, à des saisons.

Ainsi, par exemple [et en résumé], il y a analogie entre :

- la terre, la rate, la saveur douce, la couleur jaune, la fin de l’été ;

- le métal, les poumons, la saveur âcre, la couleur blanche, l’automne ;

- l’eau, les reins, la saveur salée, la couleur noire, l’hiver ;

- le bois, le foie, la saveur acide, la couleur verte, le printemps ;

- le feu, le coeur, la saveur amère, la couleur rouge, l’été.


A chaque saison correspond une alimentation spécifique. En pratique, et en règle générale, votre assiette devrait comporter les 5 saveurs et les 5 couleurs, tout en ayant une dominance pour celles de la saison en cours. Chaque saveur ou couleur correspond à «nourrir» un organe spécifique. Si votre repas ne contient pas toutes les couleurs, l’organe qui n’aura pas reçu l’énergie qui lui correspond aura un disfonctionnement énergétique.

Nourrir en conscience

La diététique des 5 éléments classe, en outre, les aliments selon leurs effets thermiques sur l’organisme : les aliments de type chaud, tiède, neutre, frais, froid.

Les aliments «chaud» [ail, piment, alcool fort, viande d’agneau] exercent un effet thermique sur le corps et lui évitent de se refroidir. A l’inverse, un excès d’aliments «chaud» amènent de l’hyperactivité, de la nervosité, de l’irritabilité…

De la même manière, les aliments «tiède» stimulent l’activité et la désagrégation des toxines.

Les aliments «neutre» augmentent le chi [énergie vitale] et équilibrent les organes. Les aliments «frais» stimulent la production de sang.

Pour avoir un sentiment de plénitude sans abuser des aliments, il suffirait donc de nourrir nos organes à travers leurs sens !

Tous les sens participent et le maximum de sensations se révèlent pour amener à la plénitude sans remplir exagérément l’estomac… Satiété, santé et sveltesse garantis !

Pourquoi, dès lors ne pas essayer ?


Références : «La diététique des cinq éléments» de Barbara Temelie chez Médicis ; «La cuisine selon les 5 éléments en accord avec les saisons» de Roswitha Fehrer chez Ennsthaler.